Il a été largement reconnu que le mental a un impact considérable sur notre bien-être psycho-physique.
La visualisation est un outil puissant bien connu par les sportifs. Plusieurs études menées en imagerie cérébrale ont prouvé que, lorsqu’on contemple ou imagine quelque chose, les mêmes zones du cerveau sont activées ; c’est ainsi que, convaincu par ce qu’il voit réellement ou imagine d’agréable ou de relaxant, le cerveau va déclencher des effets bénéfiques identiques.

A titre d’exemple, pour se préparer à une compétition, certains grands athlètes olympiques visualisent chaque étape de l’épreuve, ils se voient en train d’exécuter chaque manœuvre à la perfection, puis ils  s’imaginent déjà sur le podium avec la médaille d’or autour de leur cou et ressentent les mêmes émotions positives que cette réussite provoquerait dans la réalité. En général, à talents égaux, ce sont ceux qui pratiquent régulièrement ce type de techniques qui arrivent aux plus hauts sommets car, grâce au pouvoir de l’imagination et à la programmation mentale, ils savent exactement comment tout mettre en œuvre pour réussir.
De même, les hommes d’affaires, les politiciens et les artistes travaillent sur leurs objectifs et s’auto-conditionnent à la réussite.

Les techniques spécifiques de visualisation:

  • La projection dans le passé pour se remémorer des situations de réussite et d’épanouissement et retrouver ainsi les ressources nécessaires afin d’atteindre ses buts grâce à des sensations, des émotions et des sentiments positifs.
  • La projection dans le futur, pour dédramatiser et se préparer à des situations redoutées, qui trouvent souvent leur origine dans la peur de l’inconnu ou dans des expériences mal vécues ; pour planifier positivement son objectif et s’auto-conditionner à la réussite.
  • Le travail sur le présent, pour développer l’optimisme, grâce à des éléments positifs et au vécu d’un sentiment de bien-être ; pour ancrer en soi un sentiment de stabilité et de confiance.
  • Tous ces outils sont complémentaires et d’ailleurs souvent pratiqués en parallèle au cours d’une même séance. Le protocole est établi par le sophrologue qui l’adapte en fonction des besoins et des objectifs de chacun.